Notre Équipe

Les héros de leurs propres histoires

Outre le paysage fascinant, une autre raison pour laquelle on est captivé par la région de Ninh Binh est son peuple aussi gentil et chaleureux que travailleur et persévérant. En effet, les voyageurs tombent souvent sous le charme des résidents de Ninh Binh, qui conservent encore un charme et une gentillesse complètement innocents. 

La spontanéité, l'approche authentique et sympathique, ainsi que le dévouement sont des qualités essentielles qui font sans aucun doute la différence. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de retrouver ces précieuses qualités au cœur des villages environnants, parmi la population locale. Vous pouvez donc vous attendre à être reçus avec un accueil chaleureux et sincère, sans prétention. 

Nous sommes fiers d’annoncer que plus de la moitié de nos employés travaillent avec nous depuis l'ouverture de l’écolodge. Découvrez la famille de Tam Coc Garden à travers les histoires uniques. Chaque récit, tout comme un morceau d’une mosaïque, s’inscrit dans la vision grandiose de l’histoire de Tam Coc Garden.

Đinh Tâm

Travailler au Tam Coc Garden a fait de mon rêve une réalité

Je m'appelle Tâm et je suis née à Ninh Van, un village traditionnel de tailleurs de pierre à Ninh Binh. Mes parents étaient ouvriers agricoles et notre famille n’était pas très aisée. Je me souviens d'avoir été extrêmement chanceuse en 6ème lorsque j'ai eu l'occasion d'apprendre l'anglais. Il est vite devenu le seul sujet à l’école duquel je prenais du plaisir, et depuis lors, je rêvais de pouvoir parler assez bien la langue pour communiquer avec les étrangers.

Je travaille à la réception au Tam Coc Garden depuis plus de 6 ans maintenant, et je ne pourrais en être plus heureuse car chaque jour, je me souviens que mon amour pour la langue anglaise m'a donné l'énergie de poursuivre mes rêves et d'arriver là où je suis aujourd’hui. Je me sens tellement privilégiée de rencontrer tant de gens à travers le monde, de découvrir leurs cultures fascinantes et je suis passionnée d'aider les voyageurs dans un monde peut-être inconnu tout en leur permettant de mieux comprendre la culture vietnamienne.

En 2012, Ninh Binh était si différent, et je suis extrêmement reconnaissante pour le développement du tourisme ces dernières années car non seulement nos infrastructures ont été améliorées, mais cela m'a aussi aidé à trouver le travail de mes rêves.

Đinh Tình

Tam Coc Garden est à la fois un «voisin» et une deuxième famille, où mon mari et ma sœur sont devenus mes collègues.

Je suis Tinh et j'ai 30 ans. Je suis née et j'ai grandi à Ninh Binh. Après l'obtention de mon diplôme de l’universite d’Hanoi, j'ai travaillé pour plusieurs endroits dans la capitale dans le domaine du tourisme. Fin 2014, j'ai décidé de me réinstaller dans ma ville natale. Plusieurs personnes m’ont demandé pourquoi je ne suis pas restée à Hanoi, la ville avec autant de potentiel et d'opportunités, mais la simple vérité est que je voulais vivre auprès de ma famille. Tant que j’avais la possibilité de travailler dans le domaine de mes études, le tourisme et le service, j'étais heureuse.

Peu de temps après mon retour à la maison, j'ai eu la chance d'être présentée au Tam Coc Garden, un écolodge qui dès le début me semblait si chaleureux et accueillant. Travaillant à la réception, l’emplacement central de l'établissement et la liaison principale entre les départements et les clients, j’ai beaucoup appris en peu de temps. Accueillir et communiquer avec les clients au quotidien a complètement élargi ma culture générale sur le monde entier, et c’est le côté de mon travail que j'apprécie le plus car chaque journée est différente, et après avoir passé 6 ans dans la réception, je peux affirmer que j’aime toujours mon travail. 

Un facteur qui rend Tam Coc Garden encore plus spécial pour moi est que c’est l’endroit ou j’ai rencontré mon autre moitié Dũng, qui travaille dans le département technique. Nous nous sommes mariés en 2018 et depuis, nous allons au travail à pied, vu que nous habitons juste à côté. C’est une valeur inestimable pour ma famille, en comparaison avec la plupart des collègues qui doivent se déplacer à +20km tous les jours. Je peux ainsi gagner du temps pour être avec notre petite fille “Mango”. Mon mari et moi avons tous les deux des postes d’alternance pour pouvoir répartir le temps de nous occuper de notre enfant, ce qui fait que nous passons moins de temps à la maison ensemble. Malgré cela, nous essayons toujours de tout équilibrer entre le travail et la famille pour bâtir notre bonheur commun.

Thanh Hà

Mon parcours d'une femme qui ne savait que broder et travailler dans les champs à une gérante de l'entretien ménager

Je suis Ha, née et grandi dans une famille d'agriculteurs dans le paisible village de Hai Nham, la zone voisine en face de Tam Coc Garden.

Pas aussi chanceuse que beaucoup d'autres femmes, je n'ai reçu une éducation que jusqu'en 3ème et je suis allée directement travailler après cela, pour subvenir aux besoins de ma famille. Je me suis mariée très tôt, ce qui s'est malheureusement terminé par un divorce et je suis devenue maman célibataire de deux enfants. J'avais des petits boulots divers, de l'agriculture à la couture, en passant par tout ce que je pouvais trouver. Élevant moi-même deux enfants, ce fut une période extrêmement difficile pour moi, avec un revenu instable qui à son tour a affecté la qualité de vie de ma famille.

Depuis l'ouverture de Tam Coc Garden cependant, j'ai trouvé l'opportunité de travailler au quotidien, avec un salaire mensuel fixe. Les débuts n’ont pas été faciles, mais je n’ai jamais eu peur des défis car l’espoir d’un avenir meilleur pour mes enfants me poussait toujours à travailler mieux. Bien sûr, j'ai eu des moments douteux au cours de ma carrière, lorsque je me demandais si je répondais aux exigences et aux attentes de mes supérieurs, mais avec les conseils enthousiastes que j'ai reçus au fil des ans, j'ai réussi à passer de “Préposé à l’entretien ménager” à Responsable des services d’entretien ménager” d’un des hébergements les plus connus de Ninh Binh. Ayant un revenu stable, la qualité de vie de ma famille s’est beaucoup améliorée et l’avenir de mes enfants semble beaucoup plus prometteur aujourd’hui, ce dont je ne pourrais pas être plus reconnaissante. De plus, la moitié des membres de ma famille travaillent dans cet endroit depuis plus de 5 ans, mon jeune frère en tant que Superviseur Technique et mes belle-sœurs dans la réception et l’entretien ménager . C'est réconfortant de dire que Tam Coc Garden s’est transformé d’un simple voisin à notre deuxième résidence.

Dưỡng

Tam Coc Garden m'a béni avec une femme au-delà de mes rêves et une jolie fille chérie

Je m'appelle Duong, j'ai 30 ans et je suis né et j'ai grandi à Ninh Binh près de la pagode Bai Dinh.

Dès mon jeune âge, j'aimais étudier les langues étrangères et rêvais de pouvoir un jour étudier à l'étranger, mais je n'ai jamais trouvé les moyens financiers de le faire. J'ai commencé à apprendre l'anglais à 12 ans et suis allé à l'université pour étudier le russe. Après mes études, j'ai travaillé dans un hôtel à Mui Ne où j'ai rencontré beaucoup de touristes de différents pays. J'ai eu une soudaine envie de leur parler dans leur propre langue. Depuis lors, j'ai commencé à apprendre l'allemand, le chinois et le polonais par moi-même. Ce n’est donc pas étonnant que ma citation préférée est «Apprenez, apprenez plus, apprenez pour toujours». 

J'ai commencé mon voyage au Tam Coc Garden en juillet 2018 en tant que serveur et barman. Au cours de ces 2 dernières années, j'ai beaucoup appris et j’ai eu la chance de rencontrer des gens incroyables, y compris ma femme, qui travaille également dans le département “F&B” et avec qui j'ai maintenant une jolie petite fille. Ma famille me motive chaque jour à devenir un meilleur employé, collègue, mari et père. Actuellement, mon Manager m'enseigne un peu le français, et du côté j'apprends le néerlandais et l'hébreu. Mon désir est de comprendre la langue et la culture culinaire de la nation de chaque client et d'avoir une riche conversation à travers laquelle nous échangeons des informations précieuses sur nos pays respectifs. J'espère que mes actions contribueront en quelque sorte à ma belle patrie.

No image

Hương

J’ai tiré des leçons de vie à travers mon parcours de croissance personnelle et professionnelle

Je m'appelle Huong, je suis née et j'ai grandi à Ninh Binh. J'ai 27 ans, je suis mariée et j'ai actuellement un enfant de 2 ans.

Quand j'ai commencé à travailler pour Tam Coc Garden dans le département F&B il y a 6 ans, j'étais récemment diplômée sans aucune expérience. Cela voulait dire que je ne savais même pas comment positionner l'assiette correctement ou comment préparer des boissons. J'ai eu beaucoup du mal avec la communication, car mon niveau d’anglais était assez mauvais. Le sentiment d'échec et la pression m'ont fait penser à abandonner ce travail. Mais j'ai reçu beaucoup d'aide et de soutien de mes collègues, j'ai donc décidé de rester. Au fil des ans, j’ai beaucoup changé et je suis devenue plus sûre de moi-même, motivée et mature non seulement au travail mais dans la vie en général également. Après mes études, Tam Coc Garden est devenu ma maison et je n'ai pas l'intention de le laisser de si tôt.

En plus de fournir une source de revenu économique et d'assurer le bien-être de ma famille, le tourisme m'a également offert de nombreuses leçons précieuses. J’ai beaucoup appris sur les civilisations occidentales, comment vivre de manière plus positive et comment apprécier l'environnement. J'espère que le tourisme à Ninh Binh se développera encore plus à l'avenir, et que Tam Coc Garden poursuivra sa croissance afin de présenter les caractéristiques de ma patrie au monde entier.

Pham Thu

e destin m'a amené au Tam Coc Garden pour que je devienne la personne que je suis aujourd'hui

Je suis Thu, je suis née dans le village de Non Khe - Yen Tu - Yen Mo - Ninh Binh et j'ai grandi dans une famille d'agriculteurs avec mes 2 sœurs. À l'époque, il était assez commun qu'une famille sans fils reçoive beaucoup de jugement, mais mes parents m'ont toujours soutenu, moi et mes sœurs, en nous fournissant la meilleure éducation possible, et en espérant qu’un jour nous ne travaillerons pas couverts de boue comme eux.

Je rêvais d’être professeur d'anglais, mais les conditions d'enseignement dans les zones rurales n'étaient pas très bonnes, et quand j'ai postulé à la section pédagogie de l'Université Nationale des Langues Etrangères, j'ai échoué. Peut-être était-ce alors mon destin prédestiné de retourner à Ninh Binh et d'étudier la Comptabilité, car au moment où j'ai obtenu mon diplôme, Tam Coc Garden venait d'ouvrir. J'ai postulé donc en tant que comptable, et avec l'aide de Mme Huong, propriétaire de Tam Coc Garden et de mes collègues, je me suis énormément améliorée, acquérant des compétences utiles, de la rédaction d'un e-mail, jusqu’à la création de documents Excel.

Je suis maintenant Superviseur du Service-Produit et ma sœur est devenue l'une de mes collègues. Bien que notre lieu de travail soit loin de chez nous et que nous devons faire 50 km tous les jours en moto, nous croyons vraiment que le destin nous a amenées toutes les deux à Tam Coc Garden pour nous aider à devenir qui nous sommes aujourd'hui et nous nous engagerons dans cet endroit, contre vents et marées.

No image

Quynh

Je suis le petit oiseau migrateur de Tam Coc Garden

Je m'appelle Quynh, mais mes amis m'appellent "mini Quynh" à cause de ma petite apparence de fourmi. Je suis née dans la province de Ha Tay (à 100 km de Ninh Binh) mais j'ai suivi mes parents à Phu Tho (près de 200 km de Ninh) dès le plus jeune âge. Je suis une personne assez énergique, parfois même impulsive donc mon enfance a été assez animée, avec des hauts et des bas. Quand j'ai grandi, je suis allé à la capitale pour étudier et travailler.

En 2012, un problème majeur au travail a complètement bouleversé ma vie et mon bien-être, ce qui m'a fait mépriser Hanoï. Alors, quand j'ai lu l’annonce de recrutement en tant que réceptionniste pour un hôtel récemment ouvert à Ninh Binh, j'ai envoyé ma candidature sans hésitation. Je n'étais jamais allé à Ninh Binh et je ne connaissais personne là-bas; mes amis et ma famille ont été donc tellement impressionnés par mon courage. Mais à l'époque, pour moi ce n'était pas réellement du «courage», mais plutôt une «libération».

Après près d'un an d'expérience, vivant quotidiennement au Tam Coc Garden, l'endroit qui m'a tant appris sur l’hôtellerie, je suis revenue à Hanoï pour être plus près de mes proches. Je n'ai jamais aimé l'aspect commercial des choses, donc je n’aurais jamais cru qu’un jour je pourrai occuper le poste d’Agent de Ventes, et encore moins celui de Directeur de Ventes. Je suppose que je suis maintenant parmi ceux qui disent “Je n'ai pas choisi cette carrière. C’est elle qui m'a choisie”. Avec du recul, je peux constater que ces 7 dernières années m’ont rendue tellement riche. Riche non pas d'argent, mais riche de leçons tirées de mes supérieurs, collègues et clients. La perspicacité et l'expérience que j'ai acquises au fil des ans m'ont rendu un peu plus douce, un peu plus intelligente, un peu moins impulsive, un peu plus responsable, un peu plus optimiste et un peu plus sûre de moi-même; un peu de tout ce qui s’ajoute à la personne que je suis aujourd'hui. Mes collègues sont devenus ma famille et Tam Coc Garden est devenu ma maison.

Chef Louis LÊ

Le facteur le plus important pour la réussite est la passion pour le travail que vous avez choisi

Élevé dans une famille d’agriculteurs avec 7 frères et sœurs, mes parents ont toujours fait de leur mieux pour que leurs enfants puissent trouver de la stabilité professionnelle.

Depuis petit, mon rêve était de devenir policier, mais malheureusement je n'ai pas réussi à passer les épreuves. J'ai décidé de m’engager dans l'armée, mais après avoir découvert cet environnement, j'ai réalisé que ce n'était pas ce à quoi je m’attendais. Après 2 ans d’incertitude et de confusion, à travers plusieurs références, j’ai décidé de m’inscrire dans une école de cuisine. Au début, je pensais tout simplement que c'était un travail, comme n’importe lequel, pour pouvoir gagner ma vie. 

Cependant, à travers le processus de travail et d'interaction avec de nombreuses personnes qui ont fait preuve de succès, j'ai été illuminé par une soudaine inspiration que je n’avais jamais vécu auparavant. C’est exactement à ce moment-là que j'ai réalisé que la cuisine n'est pas seulement un travail pour gagner sa vie, mais qu’il s’agit aussi d'amour et de passion. Lorsque je rentre dans la cuisine, j'arrive à me voir mettre mon âme dans la nourriture et faire ce que j’aime réellement.

Être Chef est un travail tellement créatif et à la fois très gratifiant. Le meilleur moment est de voir les clients apprécier les plats que j’ai créés avec soin méticuleux, surtout ceux qui mettent en vitrine la gastronomie de mon pays. Jusqu'à ce jour, en dehors de ma petite famille, la cuisine est l’endroit idéal où je ne vois pas le temps passer et malgré les difficultés quotidiennes, je poursuivrai certainement cette carrière pour le reste de ma vie.

Oncle Bon

L'homme qui ne dort jamais

À l'époque, avec les jeunes du village de Nham, je me suis porté volontaire pour rejoindre l'armée à l'appel de la Patrie. Une fois la paix rétablie, j'ai été l'un des soldats chanceux à avoir retrouvé sa famille avec un corps et esprit sains. Peu après, je suis tombé amoureux et j'ai épousé une superbe fille du village, avec qui j'ai maintenant deux enfants adultes, un fils et une fille.

J'ai une vision simple mais positive de la vie: lorsque Dieu vous bénit avec une bonne santé et la chaleur d'une famille, vous devez contribuer à la société, travailler dur, et ne pas compter sur personne d'autre que vous-même. Avant l’ouverture de Tam Coc Garden, j'étais fonctionnaire de police de la commune, chargé de sécurité dans la région. Mon expérience passée m'a fourni les compétences adéquates pour effectuer ce rôle.

Ma vie est devenue plus significative depuis que j'ai rencontré Hieu et sa femme (fondateurs de Tam Coc Garden) en 2013. Ils m'ont proposé le poste de gardien de nuit, ce qui était pratique car ma maison est juste à côté de l'hôtel. Connaissant tous les coins et recoins du village, et avec mes compétences militaires utiles, le travail était du gâteau. Je suis également devenu jardinier du Tam Coc Garden, en prenant soin des arbres et plantes pendant la journée. Ce n'est pas parce que je travaillais dans l'armée que je n'ai pas de côté romantique; au contraire, j’apprécie beaucoup la beauté et je suis une personne assez sensible. Pouvoir faire ce que j’aime et ce que je fais de mieux tout en recevant un salaire stable, je me sens extrêmement chanceux. J'ai également influencé mes deux enfants à se lancer dans l’hôtellerie et ils ont récemment été formés au Tam Coc Garden pour devenir des employés à temps plein. Rencontrer Hieu et sa famille pour moi a été comme une bénédiction, et je compte rester au Tam Coc Garden jusqu'à ce que je ne puisse plus travailler.

Xuyến

L’abeille travailleuse du jardin de Tam Coc Garden

Je m'appelle Hoang Thi Xuyen. Née et grandie dans une famille d'agriculteurs dans un petit village de Ninh Binh, mon enfance était toujours remplie de moments dans la nature, entre l'élevage des buffles, la tonte de gazon, ainsi que la pêche aux crabes et escargots. J’ai toujours voulu trouver un emploi qui convenait à mes intérêts, et c’est pour cela que je me considère extrêmement chanceuse d’avoir été recrutée en tant que jardinière par Tam Coc Garden depuis l’ouverture de l’ecolodge, il y a déjà 8 ans.

Les gens disent souvent que le jardin est l'âme de Tam Coc Garden. Voir les clients, des grands jusqu’aux petits, se balader dans le jardin pour prendre des photos, rigoler sur les balançoires ou tout simplement profiter de ce joli havre de paix, me donne une sensation d'épanouissement.  

De nature, je suis une personne très patiente et rigoureuse. Même s’il s’agit d’une simple tâche facile, je ferai de mon mieux pour la compléter de la meilleure manière possible. Depuis mon arrivée à Tam Coc garden, j’ai été formé plusieurs fois et j’ai acquis de nombreuses nouvelles compétences, ce qui a pour moi une valeur permanente. Ma situation familiale étant encore difficile vu que j'élève moi-même 2 enfants, mes collègues sont tous attentionnés et prêts à me soutenir, ce que je considère un don dont je leur serai toujours reconnaissante.

Nhan

Bonheur et reconnaissance au travail qui me passionne

Après avoir obtenu mon diplôme de l'Université Technique Électronique, tout comme de nombreux nouveaux diplômés, je ne savais pas quoi faire de ma vie. Né dans une famille traditionnelle à Nam Dinh (à 30 km de Ninh Binh), j'ai toujours eu la pression d'être un soutien de famille, non seulement pour ma femme et mes enfants mais aussi pour mes parents âgés. Il n'y avait pas beaucoup d’opportunités d'emploi avant 2012, et comme je venais tout juste d'obtenir mon diplôme, je n'avais ni l'expérience ni la confiance en soi nécessaires pour postuler dans de plus grandes entreprises, donc je travaillais indépendamment avec des petits jobs par-ci, par-là et sans rémunération stable.

L’ouverture de Tam Coc Garden est devenue un moment décisif dans ma vie et je suis attaché à cette maison depuis plus de 8 ans maintenant. Loin de ma famille, située dans une campagne isolée et «dans la nature sauvage», mes amis et ma famille n’ont pas soutenu mon choix à l’époque. Mais j'avais une vision complètement différente des choses; j'ai toujours voulu travailler dans un environnement dynamique, me permettant d'explorer et de satisfaire en permanence mon esprit curieux. Je n'ai jamais eu peur de l'adversité ou de l'inconfort tant que j'avais une carrière stable qui rendrait mes parents fiers. En haute saison ou à l'époque de la construction, j'avais tellement de travail que je ne suis même pas rentré chez moi pendant un mois et Dieu merci, ma famille était suffisamment compréhensive pour que je consacre du temps à ma passion.

Après 8 ans d'apprentissage pratiquement de zéro, ma carrière m'a apporté de la stabilité, la connaissance de cultures internationales dont je n'ai même jamais entendu parler auparavant, mes collègues qui partagent les mêmes défis et réussites au quotidien, et enfin et surtout, un revenu stable qui me permet de subvenir aux besoins de ma famille. Il faut toujours se rappeler d’une chose...tant que vous osez à être travailleur et faire de votre mieux, vous atteindrez vos objectifs et vos rêves!

`

Nos voisins

Transformer des étrangers en voisins, et des voisins en famille.

Le voisinage peut jouer un rôle tellement important dans notre vie quotidienne. Les bons voisins peuvent devenir de grands amis et, dans certains cas, comme la famille. Tam Coc Garden a eu la chance d'avoir de merveilleux voisins, ce qui a rendu nos activités beaucoup plus riches et significatives.

Alors que vous pédalez dans le paysage pittoresque, préparez-vous à recevoir quelques coucous, de grands sourires et des “hello” amicaux des habitants et des jeunes de la région. Vous serez étonné de voir comment malgré les différences culturelles et linguistiques, vous pouvez toujours avoir un lien aussi fort avec quelqu'un; l'amitié n'a pas de barrières linguistiques ou culturelles après tout!

La notion de voisinage et de communauté à Ninh Binh est fondamentale: l’importance de s’entraider et d’établir des liens... Depuis nos humbles débuts, nous avons toujours essayé de nouer et de maintenir des relations amicales et respectueuses avec nos voisins . Les mêmes relations qui nous font apprécier le fait que nous avons quelque chose en commun avec tout le monde. Peut-être, parfois, nous devrions nous concentrer sur nos points communs plutôt que sur nos différences. La communauté n'apparaît pas comme par magie du jour au lendemain, mais elle provient d'une série de petites actions au fil du temps. Les mêmes actions qui transforment des étrangers en voisins et des voisins en famille. Voici les histoires de nos voisins, qui font désormais partie de la famille de Tam Coc Garden.

Oncle Lien

Je vis une vie épanouissante au milieu d'un village paisible

Ma famille est liée au village de Nham depuis de nombreuses générations. Maintenant, notre famille se compose de ma femme, mes 3 enfants, ma belle-fille, mon gendre et mes petits-enfants. Comptant près de 10 personnes, quelques chiens, un chat et un troupeau de poulets, nous vivons tous dans la même maison au toit de tuiles, contenant une terrasse avec 1 étang à poissons et un jardin potager. Parfois, vous pouvez entendre nos chiens aboyer ou nos chats miauler, bien qu’ils soient très doux.

Mes trois enfants ont eu la possibilité de travailler au Tam Coc Garden depuis les premiers jours de la construction. Mon fils travaille en tant que Technicien, réparant les problèmes d'électricité et d'eau, tandis que mes deux filles travaillent dans l’entretien ménager. Quant à moi, je participe parfois à l'apprentissage des activités artisanales du village telles que: cours de confection de paniers en bambou, cours de confection de cerfs-volants traditionnels, cours de fabrication du Bỏng (pop-corn vietnamien). Voir mes enfants mener une carrière stable et socialement reconnue, est une chose que je n'avais jamais imaginé auparavant.

À la campagne, nous étions à l'origine uniquement engagés dans la riziculture inondée, la broderie et la rame de sampan. Ma femme et moi voulions simplement laisser nos enfants apprendre un métier pour s'occuper de leur famille à l'avenir. Nous sommes très fiers de nos enfants qui, malgré avoir abandonné leurs études après le lycée, ont pu trouver un emploi dans un hôtel, avec un revenu stable et le genre de connaissances que nous n'avons jamais pu leur fournir. Je suis sûr que la génération de mes petits-enfants apprendra encore plus et ira encore plus loin. Quant à moi, je resterai dans le paisible village de Nham, gardant cette terre ancestrale pour mes enfants, tout en profitant d'une vie simple et épanouissante.

Thym

Le vieillard musical du village de Van Lam, Ninh Hai.

Se référant aux activités culturellement immersives de Tam Coc Garden comme les arts folkloriques, la calligraphie etc., il est impossible de ne pas mentionner M. Thym, né en 1940, et originaire de Van Lam, commune de Ninh Hai, Hoa Lu. Ce monsieur c’est bien moi!

Dans le passé, comme beaucoup de gens dans la région de Tam Coc, je vivais de la riziculture, ainsi que de la broderie traditionnelle. Mais lorsque le tourisme s’est développé ici, j’ai commencé à amener des touristes en sampan traditionnel pour visiter les grottes de Tam Coc. Passionné d’art, je suis souvent à la recherche d’apprendre de nouvelles choses. En  2000, je suis devenu gardien du temple Thai Vy et j’y vis depuis. Mes enfants et petits-enfants vivent dans le village d’à côté et viennent souvent au temple pour me rendre visite et déjeuner en famille.  

Bien que je n'ai étudié dans aucune école de musique professionnelle, j'ai appris moi-même à jouer à plusieurs types d'instruments différents. Dès mon plus jeune âge, j'ai su jouer de la flûte, et peu de temps après j'ai appris à jouer de la trompette. A l’age adulte, j’ai appris à jouer à la fois au đàn bầu (monocorde) et au đàn nhị (vièle à deux cordes). Je me joins souvent à d'autres villageois pour jouer pour des délégations spéciales visitant le village et les temples. Grâce à ces activités utiles et malgré un âge avancé, mon esprit reste jeune, et ma santé est très bonne.  Mon souhait désormais est de vivre encore plus longtemps pour pouvoir partager à mes petits-enfants mes réflexions sur l'histoire, la culture du village et de donner un bon exemple d’esprit studieux et actif pour les prochaines générations.

Tante Nhu

Seule mais pas solitaire

Quiconque ayant séjourné au Tam Coc Garden a sûrement remarqué «une vieille dame» ramasser des feuilles dans la cour, cueillir des légumes devant le portail du lodge ou rentrer du marché au moins une fois. Oui, vous l'avez bien deviné, cette personne est moi, Nhu, la voisine de Tam Coc Garden!

Je vis dans le village de Nham depuis plus de 60 ans et mes voisins à l'époque avaient les moyens financiers de déménager en ville. Ils ont donc vendu leur terrain à la famille de Hieu, qui est maintenant connue sous le nom de Tam Coc Garden. Vivant seule, sans mari ni enfants, je souhaite rester le plus longtemps possible sur la terre de mes ancêtres.

Au départ, je craignais que ma vie paisible dans le village allait être affectée négativement car je prévoyais Tam Coc Garden être comme tous les autres hôtels: grand et bruyant. Mais Hieu et Huong ont tenu leur promesse, en préservant l’ensemble du terrain et en construisant de belles maisons entourées de verdure, encore plus belles et fraîches que celles de mes précédents voisins.

Depuis l'ouverture de l'hôtel, les propriétaires m'ont beaucoup soutenu. J'ai maintenant accès gratuit à l'électricité et à l'eau potable, et chaque année pendant la période du Têt (Nouvel An lunaire), sachant que je suis seule à la maison, le personnel m'apporte des cadeaux, ce que je trouve extrêmement émouvant.

Au cours de ces 8 dernières années, je me suis familiarisé avec l'image des touristes étrangers, aussi beaux qu’un tableau avec leur peau claire et faisant près de 2m de taille. Ils n'oublient jamais de me saluer avec un sourire dès qu'ils me voient passer, et bien que je ne comprenne jamais ce qu'ils me disent, je leur sourie et les salue toujours en retour. Ma vie, bien que très simple, est remplie de bonheur et de plaisirs quotidiens. Et grâce à Tam Coc Garden, même si je vis complètement seule, je ne me sens jamais seule.

`