Info touristiques et culturelles du Vietnam

Où vous trouvez les info touristiques et culturelles pratiques ?

1, Tam Coc Garden avait une forme de cœur !

Le cœur de Voh capturé par Yann Arthus-Bertrand, les îles de Tavarua, de Corfou ou de Makepeace,… vous avez apparemment connus. Mais, un seul lodge authentique et naturel en forme de cœur, surtout à l’intérieur de la zone d’écotourisme de charme comme Trang An, en avez-vous déjà entendu? Tam Coc Garden, c’est la destination de cœur, au sens figuré et même au sens propre.
 
Un village nettement tonkinois en miniature, bordé de rizières, avec des maisonnettes typiques en pierre et aux toits de tuiles, ajouté des haies de bambous et verdoyé par des jardins potagers et fruitiers destinés à confectionner des repas entièrement faits maison – tout ce qui prend part à notre fierté sur cet hébergement chaleureux.
 
La forme de cœur de ce petit bout de terrain, assurément par aucun truquage via Photoshop, ne doit pas à la planification à l’intention, mais à un joli hasard au plaisir de se mettre au clair pour vous.
 
À l’origine, c’était un espace infiniment paisible qui se niche au cœur des rizières vivement verdoyantes. Nous l’avons alors aménagée avec minutie et enthousiasme pour un lodge le plus confortable à vous servir et respectueux de beaux paysages naturels inhérents à la fois. Un jour, trois ans après l’achat du terrain, nous, ineffablement, avons découvert la belle forme en cœur de Tam Coc Garden au petit bonheur d’une recherche sur Google Earth. Par la suite, nous avons décidé d’appeler un photographe américain – Ryan, de venir prendre des photos du lodge avec son drone. Les photos aériennes nous sympathisent bien fortement.
 
Le cœur n’est pas simplement une jolie forme mais profondément, c’est un message que nous voulons vous révéler. Étant l’origine des émotions, le cœur représente l’amour ou les sentiments les plus précieux de l’homme. Nos personnels, tous originaires de villages voisins, va vous bien traiter, à partir du cœur, comme celle ou celui qu’ils aiment. Vous vous sentirez comme si c’était chez vous, entouré de vos proches mais pas dans un lieu étranger. Il vous est assuré que, dans cet espace loin du monde dur et cimenté, vous trouverez une absolue sérénité de l’âme. En famille, en couple ou avec des amis, c’est une place parfaite réservée aux émotions et inspirations. Ou même si vous partez seul, sans chagrin, la nature va vous accueillir tendrement ! 

Lien: http://ninhbinhvietnam.fr/forme-de-coeur-de-tam-coc-garden/
 

2, Ninh Binh parie sur le tourisme

À 90 km au sud de Hanoi, Ninh Binh est une étape incontournable pour ceux qui aiment les grands espaces et la culture. Les autorités locales l’ont bien compris et font aujourd’hui du tourisme leur cheval de bataille.

Dans son plan global pour le développement du tourisme à l’horizon 2020, la province de Ninh Binh met l’accent sur la formation des ressources humaines, facteur décisif pour l’amélioration de la qualité des prestations de services. Avec le concours de la Commission européenne, le Service provincial de la culture, des sports et du tourisme a coopéré avec le Département général du tourisme du Vietnam dans l’organisation de cours de formation sur la gestion des sites. Des cours réservés aux responsables des monuments et autres sites culturels de la province de Ninh Binh.

Ledit service souligne également les intérêts des clients. Depuis le début de l’année, toutes les informations et conseils nécessaires sont disponibles en ligne, à l’adresse http://www.ninhbinhtourisme.com.vn. Un site consulté par 1.800 clients au cours du premier trimestre 2015. Mieux, le Comité populaire provincial a mis sur pied un centre d’assistance aux touristes, relevant du Service de la culture, des sports et du tourisme de la province. Les informations sont là aussi disponibles en ligne et en trois langues : vietnamien, français et anglais. Une version en japonais est en cours de construction. Entre janvier et mars 2015, la page web a recensé 541.196 visites.Stratégie donnant-donnant

Pour accélérer l’essor touristique, Ninh Binh axe sa stratégie sur la promotion de son image. Le plus haut fait d’armes de la province dans ce travail est d’être parvenu à encourager la participation des entreprises de toutes les composantes économiques. Le centre de promotion du tourisme a réuni les sociétés spécialisées de la province afin qu’elles présentent sous ses plus beaux aspects la nature pittoresque de Ninh Binh au monde.

Au premier trimestre 2015, la province a accueilli plus de 2,6 millions de touristes, soit une hausse de 20,5% sur un an, dont 163.000 étrangers. Le secteur touristique a affiché un chiffre d’affaires de 567.000 milliards de dôngs (+34%). En 2015, Ninh Binh table sur 5 millions de touristes, dont environ un million d’étrangers, pour un chiffre d’affaires de 1.200 milliards de dôngs.

Lien: http://www.vietnamtourism.com/fn/index.php/news/items/10240

 

3, Les coutumes vietnamiennes liées à la grossesse et à la maternité

Le Vietnam saura sans doute attiser votre curiosité, si vous êtes des amateurs de découvertes culturelles. Au cours de votre expédition sur ce territoire asiatique, vous aurez, en effet, l’occasion d’en savoir un peu plus sur les mœurs et les coutumes vietnamiennes.

Qu’est-ce qu’une femme vietnamienne devrait faire avant et après sa grossesse ?

En réalisant des circuits Vietnam, vous allez remarquer que les habitants de ce pays accordent une extrême importance à leur culture qui est à la fois enrichissante et étonnante. Pour les Vietnamiens, la grossesse est, par exemple, un évènement très spécial et les femmes dans cette contrée sont fières de suivre toutes les croyances liées à ce sujet. Vous serez sûrement surpris d’apprendre que les femmes enceintes d’à peine quelques semaines portent des robes de style montgolfière de manière honorable afin que les gens autour d’elles sachent l’heureuse nouvelle. À part cela, les locaux pensent aussi qu’après l’accouchement, les jeunes mamans sont fragiles et vulnérables. Ces dernières doivent donc éviter les courants d’air, mettre des habits chauds et rester à la maison jusqu’au retour de leurs menstruations. D’ailleurs, la plupart d’entre elles sont obligées de ne recevoir aucune visite, ni de ses voisins, encore moins de son mari. Seules leurs mères ont le droit de leur tenir compagnie et de prendre soin d’elles.

Les coutumes à respecter dès la naissance du bébé

Dans la contrée vietnamienne, une fois que le bébé est né, celui-ci devrait porter un fil tressé à son poignet, car cela fait partie des mœurs des habitants. Il faut savoir que ce fil est un symbole d’attachement. Autrement dit, il rattache l’esprit de l’enfant à son corps afin que le nourrisson puisse démarrer sa vie sur terre en une seule entité. Lorsque vous aurez donc l’occasion de faire des circuits Vietnam dans les lieux campagnards vietnamiens, vous en apprendrez sans doute davantage sur cette tradition locale. De plus, vous découvrirez que le fil tressé a été remplacé par les gourmettes en or avec des noms gravés dessus. Par ailleurs, les Vietnamiens ne calculent pas l’âge de leurs bébés de la même façon que celle des Occidentaux. Notez que, dès la naissance du nouveau-né, celui-ci est déjà âgé de 1 an. En d’autres termes, sa vie commençait depuis le moment où ses parents ont pensé à le concevoir et est concrète dès que la grossesse est devenue visible.

Pourquoi célèbre-t-on le premier mois d’un enfant vietnamien ?

Besoin d’une sensation de dépaysement pendant vos circuits Vietnam ? Un petit détour dans les régions rurales de ce pays vous plaira certainement, car cette expérience vous permettra de découvrir les richesses culturelles locales. En vous rapprochant des habitants donc, vous apprendrez que les parents vietnamiens fêtent toujours le 1er mois de leurs bébés, étant donné qu’il s’agit d’une tradition extrêmement importante. C’est aussi un moment où la grande famille voit le nourrisson pour la première fois. Pour ce dernier, cet instant signifie le symbole de sa présence dans le monde formel. Alors, on organise une fête en son honneur et on invite surtout la famille et les amis pour célébrer l’ancien « rituel des mères célestes » de façon moderne. Pour les célébrants, cette festivités’appellent aussi « Offrandes à la Lucine » ou « Cung Mê ».